Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Liter of Light France

Liter of Light France
Vidéo
Illustration
Description

Saviez-vous qu’1.3 milliards de personnes n’ont pas accès à l’électricité et plus de 2 milliards y ont accès mais de manière discontinue ?

En Afrique Sub-Saharienne 30% des centres de santé et plus d’un tiers des écoles primaires fonctionnent sans électricité. L’accès à l’éducation est donc rendu très défavorable pour près de 90 millions d’enfants. Quant à l’accès à la santé, les interruptions quotidiennes du réseau électrique rendent impossible la conservation des vaccins et des médicaments. Le personnel médical est également obligé d’exercer sa profession sans lumière ce qui représente un grand risque pour les patients. Pour ce qui est des entreprises, près de la moitié d’entre elles est également soumise aux coupures électriques sur le réseau ce qui constitue un véritable frein à leur développement et à leur croissance.

Cette pauvreté énergétique conduit à un recours à des solutions alternatives comme les générateurs au diesel, la paraffine ou encore les lampes à kérosène qui ont un véritable coût économique, sanitaire et environnemental. De cette manière, la population est enfermée dans le cercle vicieux de l’extrême pauvreté.

Liter of Light est une ONG créee aux Philippines en 2011 et a pour but de réduire la pauvreté énergétique dans le monde. Pour cela, elle apporte la lumières aux populations qui en sont privées grâce à des sytèmes lumineux innovants, fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclées et utilisant l'énergie solaire.

Actions menées

Pour répondre à ce besoin, Liter of Light France propose une offre innovante multidimensionnelle. Dans un premier temps, elle réalise des installations de systèmes lumineux autonomes simples utilisant l’énergie solaire et des matériaux de récupération. La simplicité de ces systèmes permet un déploiement et une réplicabilité rapide grâce à la technique du Do It Yourself. Dans un deuxième temps, Liter of Light transmet les connaissances techniques nécessaires à la mise en place de microentreprises dans les communautés où elle intervient, afin d’assurer l’indépendance cognitive et économique de celle-ci. La transmission des connaissances se fait alors à travers la formation des femmes : c’est par elles que l’on accroît les chances d’obtenir leur propre émancipation et par ricochet d’augmenter le développement de la région, ce qui ne peut que bénéficier à la communauté dans son ensemble.